Onirik
L’épée de l’été - Avis +
Onirik -> Littérature -> Jeune adulte -> Dernière mise à jour : le vendredi 25 mars 2016.

- Tu ne pourrais pas te transformer en un truc plus petit ? Pas une chaîne, si possible - on n’est plus dans les années 90 !

L’épée n’a pas répondu - quelle surprise ! -, mais il m’a semblé que son bourdonnement prenait une intonation interrogative : En quoi par exemple ?

- J’en sais rien, moi ! Quelque chose d’inoffensif et qui tienne dans la poche. Un stylo ?

L’épée s’est mise à pulser, comme si elle riait. Ah ! Ah ! Un stylo-épée. C’est l’idée la plus ridicule que j’aie jamais entendu !



Éditeur : Albin Michel

roman de Rick Riordan

Présentation de l’éditeur

Mon nom est Magnus Chase. Je suis orphelin. Je vis à la dure, dans les rues de Boston. Et les choses sont sur le point d’empirer.

Je dormais sous un pont quand un type m’a réveillé d’un coup de pied en hurlant "ils sont à ta recherche !".

Quelques instants plus tard, j’étais avec mon oncle détesté qui m’a annoncé l’air de rien que mon père, disparu il y a bien longtemps, était un dieu nordique. Rien de plus normal...

En plus, il parait que les dieux d’Asgard se préparent à la guerre. Si je ne parviens pas à trouver l’épée que mon père a perdue il y a deux mille ans, ce sera la fin. La fin du monde pour être exact.

Cette histoire raconte ce qui va se passer dans ma vie, juste après ma mort...

Avis de Chloé

Le nouveau roman de Rick Riordan est une tuerie ! Il rassemble tout ce qu’il faut pour une excellente lecture : des personnages hauts en couleur, une histoire captivante, nous emmenant au fin fond de la mythologie nordique, si peu connue du public.

Comme le dit si bien Magnus « il me semble qu’il y a eu plusieurs films avec Thor… » mais sinon... En bref, c’est encore une fois un pari gagnant pour Rick Riordan. La mythologie nordique étant peu connue, comme dit ci-dessus, nous découvrons beaucoup de choses dans ce roman : les neufs mondes, dont les noms se ressemblent beaucoup ce qui peut nous embrouiller, les créatures légendaires, telles que le serpent monde, Hel, et bien d’autres encore... Il faut bien tout assimiler pour comprendre ce qu’il se passe : mais si vous êtes déjà familier du sujet, cela ne devrait pas poser de problème.

Il faut être honnête en disant que la trilogie sur les dieux égyptiens était décevante, on pouvait donc se demander si en s’éloignant à nouveau de Percy Jackson, sa série phare, Rick Riordan ne commettait pas un erreur. Et bien ce n’est pas le cas : l’humour omniprésent et le cynisme du héros rendent le livre fluide et facile à lire. On ne se rend pas compte du temps qui passe, on est littéralement absorbé. L’histoire ne traine pas : on rentre dans le vif du sujet dès la première page et c’est génial !

L’univers n’est pas introduit pendant plusieurs chapitres, comme dans beaucoup de romans, on apprend les choses avec Magnus, au même moment. On peut se connecter plus facilement au personnage, on ressent ses émotions plus intensément, sans avoir eu le temps de deviner ce qui va se passer. Il y a un peu plus de 70 chapitres, mais ils sont assez courts, nous permettant de nous arrêtez quand on le veut sans se perdre dans les évènements.

Magnus ressemble beaucoup à Percy Jackson, on ne peut pas s’empêcher de les comparer : tous les deux ont été élevés par leur mère et se retrouvent avec un héritage divin à gérer. Mais les ressemblances s’arrêtent là. Magnus meurt dans les premiers chapitres et se retrouve au Walhalla, l’hôtel logeant les guerrier d’Odin, en attendant l’inévitable Ragnarök (la fin du monde). Son séjour est de courte durée puisqu’il se lance, sans autorisation (un autre point qui le rapproche de Percy) dans une quête visant à retrouver l’épée de l’été, qui appartenait à son père, afin d’éviter que Fenrir, le loup annonçant le Ragnarök, soit libéré.

Non seulement Magnus est un héros comme on les aime mais ses compagnons lors de son périple sont très attachants : Hearthstone, l’elfe-magicien sourd de naissance, dont l’histoire vous brisera le coeur, Blitzen un nain ne rêvant que d’ouvrir sa boutique de vêtements, Samirah, une Walkirye déchue, fille de Loki, prête à tout pour retrouver son poste et empêcher le Ragnarök de commencer. Les trois amis de Magnus ont tous subit une sorte de discrimination, ce qui nous rapproche d’eux, et donne un côté plus sérieux à ce livre qui contient beaucoup d’humour.

Le petit bonus de ce livre est que l’on revoit Annabeth : oui, la Annabeth de Percy, qui n’est autre que la cousine de Magnus. On ne sait pas si elle va avoir un rôle dans les livres à venir mais rien que d’en faire une possibilité, c’est un coup de maître.

En bref, ne soyez pas refroidi si l’autre trilogie de Rick Riordan ne vous a pas plu, Magnus Chase est un demi-dieu dans la lignée de Percy Jackson, haut en couleur, drôle et attachant, prêt à faire des sacrifices. Il a l’étoffe d’un héros que vous ne pourrez vous empêchez d’aimer au fil des pages et des aventures, au milieu d’un univers magique et mystérieux. Laissez vous tenter par Magnus Chase et succomber une fois encore à la plume de Rick Riordan.

Fiche technique

Format : broché
Pages : 544
Éditeur : Albin Michel
Collection : Wiz
Sortie : 2 mars 2016
Prix : 19 €


A lire aussi sur Onirik

La maison d’Hadès - Avis +
La marque d’Athéna - Avis +
Ciné+ Premier - Percy Jackson le voleur de foudre
La Mer des Monstres - Avis +
Le Voleur de foudre - Avis +
Le voleur de foudre - Avis +
Percy Jackson, tome 1 : Le voleur de foudre
Percy Jackson 2 en 2013
L'auteur Chloé Allouche
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr