Onirik
La Rose des Highlands - Avis +/-
Onirik -> Littérature -> Romance -> Dernière mise à jour : le lundi 10 novembre 2014.

"Je me souvins alors de comment les lieutenants de Laird Ogilvie décrivaient les Mackenzie. De vrais machines à tuer. Armés jusqu’aux dents"



Editeur : Harlequin

roman de Juliette Miller

Présentation de l’éditeur

Ecosse, XIIIe siècle

Roses est révoltée. Comment le seigneur Ogilvie a-t-il osé utiliser la force pour tenter d’abuser d’elle ? Elle qui travaille depuis toujours au château est désormais contrainte à la fuite. Une fuite dans la lande glaciale au cours de laquelle elle aurait sans doute péri, si un mystérieux highlander ne lui avait porté secours et donné refuge… dans la forteresse qui appartient au clan ennemi de celui des Ogilvie.

Dès le début, Wilkie MacKenzie, qui possède toute l’autorité et la noblesse d’un grand seigneur, se conduit comme tel avec elle. Pourtant, Roses sent que sa présence dérange les autres membres du clan. Pire, qu’elle représente un danger pour eux : n’est-il pas évident que le seigneur Ogilvie va vouloir la récupérer, par la force s’il le faut ? Mais si elle se sent la force de faire face à cette hostilité, et à cette menace, Roses ne sait si elle pourra cacher les sentiments brûlants que lui inspire Wilkie, alors que celui-ci va bientôt devoir se choisir une épouse de son rang…

Avis de Chloé

Ce roman démarre sur les chapeaux de roues : en effet dès les premières pages on rencontre notre héroïne Roses dans un situation plus que précaire. Pour échapper au seigneur Ogilvie, seule une solution désespérée s’offre à elle. Elle s’enfuit donc pour retomber aussitôt dans les ennuis en rencontrant Wilkie.

La romance mise en place par l’auteur est trop rapide et peu crédible. En effet au bout d’à peine 50 pages, Wilkie est déjà fou amoureux de Roses et ne peu plus se passer d’elle. De plus dans 90% du roman, il ne s’appellent que par des surnoms "mon ange" et "guerrier", cela devient lassant.

Malgré ces inconvénients, une autre intrigue est très intéressante : la signification du tatouage de Roses, qui a toujours été prise pour une sorcière lorsqu’elle était servante. On en découvre plus sur ses origines.

Wilkie, quant à lui, a une famille plutôt éclectique : deux sœurs à l’opposé l’une de l’autre, l’une réservée, l’autre très expansive. Il a également deux frères : l’aîné, chef du clan, très strict et le cadet, qui fait très froid au premier abord mais qui se révèle très gentil lorsque l’on avance dans l’histoire.

Pour conclure, l’histoire de fond est très sympa mais la romance n’est pas assez approfondie et trop vite intégrée à l’histoire, on n’y croit pas beaucoup.

Avis de Claire

La Rose des Highlands est le premier tome de la saga Le Clan des Mackenzie.

Rien de très original dans cette romance highlander à la trame usée jusqu’à la corde et à l’issue cousue de fil blanc... Une héroïne étrangement belle (au prénom peu courant "Roses") aux origines royales, un héros viril et sûr de lui, des guerres de clans...

Rien de bien étonnant, et c’est même ce que l’on attend de ce type de romance, mais le style désuet (ou est-ce la traduction ?) font de ce livre une simple lecture passe-temps, mais ne fait pas rêver. Notez cependant que les scènes intimes sont plutôt bien écrites et pleines de sensualité.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 384
Editeur : Harlequin
Collection : Best Sellers
Sortie : 1 mars 2014
Prix : 7,20 €


A lire aussi sur Onirik

L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
L'auteur Chloé Allouche
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr