Onirik
Nettoyage
Onirik -> Littérature -> Textes proposés -> Dernière mise à jour : le lundi 19 juillet 2004.

Texte court sur l’absurdité de la vie.



Dégoulinant de sang le couteau repose à terre, sur le sol boueux de cette petite ruelle encrassée, oubliée. Des viscères sont répandus sur les murs, des pentacles peints avec du sang indiquent qu’un rituel à eu lieu ici.

Un chien dévore ce qu’il reste de la victime. C’est le genre d’animal éprouvé par la vie, habitué à subsister en ingurgitant des atrocités. Aujourd’hui c’est un festin pour lui. De la viande toute fraîche délicatement arraché de cette carcasse éventrée. Cette femme aux cheveux verts, une punk semblerait-il, n’avait sans dout jamais imaginé finir ainsi. A quoi pensait-elle quand la vie l’a quittée ? A ses amis, à ses parents rejetés dans un état de rébellion post-pubère ? Peu importe, la finalité est la même : elle gît les tripes à l’air à demi-dévorée par un chien errant.

Il faudrait penser à nettoyer.

Bientôt, attirées par l’odeur, les mouettes vont se joindre au festin éparpillant la malheureuse aux quatres coins de la ville. Elle qui voulait voir le monde finira à travers les excréments des volatiles dans le ventre des poisson que dégusteront ses parents, ses amis.

Au loin une radio diffuse une de ces musiques insipides à la mode. Dans peu de temps la nouvelle de sa mort se propagera sur les ondes. Et cette fille aux cheveux verts aura plus réussi à se faire remarquer en mourrant qu’en se colorant les cheveux.

L’homme en blouson et chapeau mou est l’inspecteur chargé de l’enquête. Une sorte de Dick Tracy et de commissaire Maigret, à la fois l’arrogance de l’un et l’attitude plouc de l’autre. Il veut paraître impassible mais on remarque à son teint glauque qu’il se retient pour ne pas rajouter son déjeuner aux pièces à convictions.

Un autre policier arrive à vélo. Lui, il ne se retient pas mais tourne le dos pour faire cela discrétement.

Il va vraiment falloir penser à nettoyer.

La brigade arrive, bien ordonnée. Chacun connait parfaitement son travail. Tels des lemmings, ils avancent, agissent sans savoir ni comprendre pourquoi. Le regard vide et perdu, ils rêvent de Starsky et Hutch. Ils veulent être des héros mais ne sont que des moutons. Ce soir ils auront oublié leur journée après leur troisième litre de bière, ils battront leur femme puis ils se coucheront.

Demain tout recommencera, et il faudra encore penser à nettoyer.

L'auteur Freyr
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr