Onirik
Tout un été sans Facebook - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le samedi 1er juillet 2017.

Romain Puértolas a une plume bourrée d’humour et pose ses personnages hors-normes avec brio. Une afro-américaine au physique démesuré, mangeuse de donuts au chocolat, affublée d’un nom d’auteur céréalière, accompagnée d’un shérif McDo et d’un légiste Scholl ! C’est drôlement passionnant ! Tout un été sans Facebook est un excellent roman à lire cet été pour passer un bon moment !



Editeur : Le Diletante

roman de Romain Puértolas

Présentation de l’éditeur

Mutée disciplinairement à New York, Colorado, un petit village raciste du fin fond de l’Amérique, sans couverture mobile et où il ne se passe jamais rien, la lieutenant de police de couleur noire, à forte corpulence, Agatha Crispies a trouvé un échappatoire à son désœuvrement dans l’animation d’un club de lecture au sein du commissariat.

Mais alors qu’elle désespérait de pouvoir un jour enquêter à nouveau sur un meurtre autre que celui d’un écureuil, une série d’effroyables assassinats et disparitions viennent (enfin) troubler la tranquillité des lieux, mettant à l’épreuve ses connaissances littéraires. Puértolas signe un drôle de thriller loufoque, un poilar !

Avis de Nancy

Un titre intrigant qui pousse le lecteur à lire la quatrième de couverture et à plonger dans l’histoire. Et quelle histoire ! Comme l’annonce le résumé, ce polar est poilant.

Romain Puértolas nous convie à suivre une enquête pas comme les autres. Trois meurtres peu banals ont lieu dans une bourgade perdue du fin fond du Colorado. C’est le lieutenant Agatha Crispies qui se voit confier la direction des investigations au nez et à la barbe du shérif Mc Donald, qui est pourtant dans son bon droit et dans sa juridiction.

Agatha est une femme moderne, connectée, qui a grandi à New York, New York, avec la technologie actuelle, son compte Twitter, Facebook et sa boîte mail sur son téléphone. Ici, à New York, Colorado, il ne faut pas espérer capter quoi que ce soit. D’ailleurs son portable est rangé dans un tiroir chez elle. Inutile.

Alors, quand le premier meurtre a lieu, elle voit là sa seule porte de sortie. Car dans ce fichu patelin rien ne se passe, sinon la disparition de Jean-Paul II, le chat de Mme Jennings, ou encore la chasse aux écureuils radioactifs le 29 août mais pas forcément réellement le 29 août… Et ce n’est pas son club de lecture - le plus grand de New York, Colorado - et son nombre d’adhérents qui va l’occuper ! Commence alors une enquête peu banale. Vraiment, vraiment peu banale…

Romain Puértolas a une plume bourrée d’humour et pose ses personnages hors-normes avec brio. Une afro-américaine au physique démesuré, mangeuse de donuts au chocolat, affublée d’un nom d’auteur céréalière, accompagnée d’un shérif McDo et d’un légiste Scholl ! Le tout saupoudré de références littéraires et cinématographiques savoureuses. On ne lit pas une page sans voyager dans d’autres livres. C’est passionnant et enrichissant !

Le roman est présenté de façon originale, chaque chapitre ayant un titre drôle et annonciateur du contenu mais qui n’enlève rien à l’intrigue et au contraire pousse à le lire avec avidité. L’auteur combine l’humour et l’intrigue, la richesse littéraire mondiale et la banalité du quotidien d’une petite bourgade perdue des États-Unis.

C’est drôlement passionnant ! Tout un été sans Facebook est un excellent roman à lire cet été pour passer un bon moment !

Fiche technique

Format : broché
Pages : 380
Éditions : Le Diletante
Sortie : 29 avril 2017
Prix : 22 €


A lire aussi sur Onirik

Les Nouvelles aventures du fakir au pays d’Ikea - Avis +
Un détective très très très spécial
Un détective très très très spécial - Avis +
Enfant, je me souviens : Unicef - Avis +
L'auteur Nancy Marçon
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr